Soyons fous

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

Le monsieur est tout colère: il veut prendre son train, mais le dur reste à quai. Il rogne contre les contrôleurs grévistes: «si un boulanger se faisait agresser, toutes les boulangeries fermeraient?» Exemple rigolo, illustrant la bêtise de ces privilégiés de la SNCF, qui prennent le monsieur en otage pour huit malheureux coups de couteau. « On arrête pas les fous en arrêtant les trains », raille le ministre. Et pourquoi pas, tant qu'on y est, cinq cent millions d'européens en grève parce que les financiers fous leur plantent des couteaux dans le dos?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article