étrennes échangistes

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

2752060-3d-mesures-lingots-d-39-or-sur-fond-blanc

     Le Père Noël, ce vieillard sénile bien qu'étonnamment souple, a déposé sous l'arbre les boîtes enrubannées attendues des enfants. Les couleurs chatoyantes des étrennes luisent à la lumière des guirlandes tandis qu'à travers la nuit tintent les clochettes d'un traineau qui glisse sous la lune. La grasse volaille rissole dans la marmite avec les petits oignons. Les parents, à peine pâlis par l'exploit accompli, sirotent une coupe de champagne bien méritée. On les a vu, ces adultes consciencieux, filmés depuis un mois par la télévision. Hagards aux rayons jouets des supermarchés, hésitants, fiévreux, entre foi d'oie ou de canard, tourmentés par le choix d'une robe et d'un soulier assortis, enfin résolus pour la bûche à la génoise plutôt qu'à la crème au beurre. 

    Les journalistes ont fait leur boulot : ils ne nous ont rien caché. Une fois de plus, les français ont soulevé des montagnes : pour que la fête soit parfaite, ils se sont fait détrousser comme il faut et dans la joie. Plus de soixante milliards d'euros seraient tombés à l'occasion dans l'escarcelle des marchands. Les petits anges ont bien travaillé aussi. Que d'heures passées devant les publicités à se faire naître des envies quand on a déjà tout! Mais ces efforts sont justement récompensés par le bonheur des enfants gâtés découvrant l'effet de la manne providentielle qui se déverse annuellement par le conduit d'une cheminée trop souvent imaginaire.

    Pourtant, sur les photos, les sourires sont crispés. Et pas seulement à cause de l'indigestion de marrons. Sous les déchirures du papier coloré, le téléphone offert à l'ado est n'est plus à la mode depuis quinze jours, la marque de la poupée déçoit les espérances de la fillette, le garçon a déjà touché chez son papa le jouet électronique hors de prix que lui offre sa maman, le sweat est trop petit, le foulard hideux, les oranges pourries. Quant à l'oncle, il reçoit en trois exemplaires le prix Goncourt qu'il ne lira pas.

        Heureusement, les journalistes viennent à la rescousse et nous soulagent des petits tracas de la vie. Pour sortir la tribu de ce mauvais pas, il faut échanger, nous disent-ils. Tout se troque et se revend sur Internet, même les cadeaux ratés : les informations télévisées déclarent officiellement la fin du tabou. C'est ainsi que le train électrique de Tonton Gustave fera la joie d'un garçonnet qu'il n'a jamais vu tandis que le pull de grand-mère Hélène réchauffera les rhumatisme d'un vieillard étranger. Léa recevra enfin le jeu vidéo dont elle rêvait secrètement depuis quarante-huit heures tout en se débarrassant de celui qu'elle voulait absolument en novembre. Tout s'arrange dans le monde magique de christmas et du commerce. Car le Père Noël, dans sa grande générosité, n'oublie pas les petits marchands du Net, qui encaissent à la fois sur la vente et sur la revente des jouets par milliers : il leur tarde tant que le jour se lève...

Commenter cet article