ode à la femme invisible

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

 

femmeinvisible

Éternel féminin, toi qui reçus des dieux

Toutes les grâces

Pour adoucir de l'homme les tourments glorieux,

Reste à ta place.

Discrète et pure, préserve-toi de l'odieuse,

Fade grimace

Du pouvoir et des honneurs obséquieux.

Reste à ta place.

Dans ce monde cruel, féroce et orgueilleux,

Plein de menaces,

Toi seule sait, dans l'ombre, éclairer l'ambitieux.

Reste à ta place.

Laisse à l'homme viril le martyr ennuyeux,

Le coriace

Combat électoral, le mandat fastidieux.

Reste à ta place.

Apporte les boissons,

Et chante une chanson.

Hôtesse de supermarché,

Dans les écoles maternelles,

Avec la brosse dans les WC,

En secrétaire, tu es si belle!

Encore meilleure à la cuisine,

Tu es la star des tartines.

Plein de marmots, ponds et re-ponds.

Apporte les boissons.

De l'enfant mâle, à toi de faire,

l'académicien, le manager,

Savant, cuistre, éditorialiste,

Un président, un alpiniste.

Ô Majesté du doux cocon,

Apporte les boissons.

Mais ne veux des sexes la morne égalité,

Garde plus que tout ton invisibilité

Naturelle.

Reste à ta place.

 

Publié dans rognes féministes

Commenter cet article