Les braves

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

Ce soir, les valeureux combattants de la survie qui ne sont pas morts, carbonisés dans l'incendie de leur squat ou écrasés sous les décombres de leur immeuble insalubre, ni déjà à la rue, nettoyés par le coup de balai frénétique qui précède toujours l'armistice, campant sous les ponts du périphérique ou errant d'hôtel en hôpital, se réjouiront du bonheur indicible de quatre longs mois et deux immenses semaines sans craindre l'expulsion. Merci mon général Hiver. Et sous le soleil de l'été indien, les rescapés provisoires du champ de bataille capitaliste trinqueront peut-être en l'honneur de la trêve.

Commenter cet article