le bât doré

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

400_F_4567393_nbaqrRCUqDbbdd2hfCw9RwPs7xqvlbOO.jpg

          C’est ça la vie, vous dites-vous, mollement allongé sous l’arbre dont les feuilles agitées par le vent filtrent les rayons du soleil et protègent votre sieste.

            C’est ça la vie, songez-vous, les cheveux affolés par le doux zéphyr qui souffle de la mer dans laquelle vous lancez une ligne et laissez dériver le petit flotteur de liège.

            C’est ça la vie, soufflez-vous, votre corps nu mêlé aux draps attiédis, tout près de l’être aimé.

C’est ça la vie, répétez-vous, déambulant dans les rues à la tombée du soir, tandis que vous reviennent les vers du poète : là tout n’est qu’ordre et beauté…

 

Ça, c’est la vie !

Sans titre-copie-1

Mais vous n’avez rien compris.

La sieste, la pêche, l’amour, la promenade ne sont qu’amusoires propres à mystifier les gaspilleurs du temps rentable, ces vains dissipateurs de journées, égarés sur la voie malodorante de l'inutile poésie et de l'avilissante paresse, ces sots rêveurs qui ont oublié que le sens de la vie, son but ultime, sa raison d'être n'est autre que le travail.

Alors, au boulot !

Au boulot les étudiants, stagiaires pas ou peu rémunérés, le jour à la fac, la nuit au McDo. Au boulot les chômeurs sans salaire, les retraités aux mini-pensions, les invalides, les exilés, les bénévoles de tout poil et les petits enfants.

Car le travail est une valeur, c'est la valeur travail, qui doit s'inculquer au berceau pour ne plus quitter, jusqu'à la tombe, l'homme libéré des fers de l'oisiveté, indigne mère de tous les vices à laquelle il faut absolument supprimer les allocations familiales.

Bienheureux qui se sent utile pour la société : se lever tôt le matin, s'entasser dans les transports, accomplir sept heures durant sa tâche de fourmi, faire la queue sur le périph avant de rejoindre, harassé mais l'esprit serein, le douillet nid familial d'où se prépare à partir l'être aimé, qui bosse de nuit. Honte à celui qui se présente aux pompeurs de ressources humaines avec un trou dans son CV ! Il ira casser des cailloux pour redonner un sens à sa vie.

On voit par là, que le salaire est un luxe inutile. Le travail est une valeur en soi, et ne s'honore pas d'une vile transaction mercantile. Le patronat l'a bien compris, qui sans cesse fait décroître la part des salaires dans le partage des profits de moins en moins partagés. Trime gratis, tu crèveras dans l’honneur du devoir accompli.

Si de beaucoup travailler on devenait riche, dit la sagesse populaire, les ânes auraient le bât doré.

carotte.JPG

Commenter cet article

Scartapus 28/11/2010 17:54


Un peu plus à l'ouest. En fait, c'est Delphine qui m'a donné ton lien l'autre jour.

Désolé, je pensais que tu accédais aux adresses mail que laissent tes commentateurs, et qu'ainsi tu m'aurais identifié. Philippe.


juliettekeating.over-blog.com 28/11/2010 22:34



Salut Philippe,


C'est moi qui suis à l'ouest. Je viens de découvrir comment voir ton adresse mail. Pas très douée pour la technique, du coup j'ai perdu au jeu des devinettes! C'est sympa de venir me rendre
visite sur le blog.


A bientôt,


bises,


JK



Scartapus 27/11/2010 18:58


C'est Tonton Henri (ce grand roi A) qui doit être fier en te lisant. Bises


juliettekeating.over-blog.com 28/11/2010 07:16



Merci du compliment. Tu habites au pays du nougat?


Bises,


JK



Scartapus 26/11/2010 23:20


C'est donc ainsi que d'autres se font le bas doré !


juliettekeating.over-blog.com 27/11/2010 13:41



Pas mal! je n'y avais pas pensé!


JK



marine 21/11/2010 22:47


Ce blog est décidément très chouette, et tes textes donnent du fil à retordre, ça fait du bien ! A très bientôt, Marine


juliettekeating.over-blog.com 22/11/2010 19:15



Merci Marine pour tes visites sur ce blog. ça fait vraiment plaisir.


On se voit bientôt,


JK