le barrage de la tolérance

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

 

banania200.jpg

Trop tolérant, le Français est un grand incompris.

chronique parue dans Zélium n°9

Le brave Français n'est pas raciste. A l'instar du tennisman Llorda, dont la grande tolérance irait jusqu'à coucher avec une Chinoise, pourvu qu'il ne s'agisse pas d'un dragon, le bon Français aime les étrangers de toutes les couleurs, y compris les Noirs corrects et les musulmans qui savent garder leur place.

Certes, ces gens-là ne sont pas comme nous, mais ils ne sont plus cannibales et peuvent parfois se montrer serviables. C'est ce que les voisins disent à propos de la nounou Africaine de leurs mômes: « Bien sûr, il ne faut pas trop lui en demander, mais elle est très propre.» Et les exemples pullulent des élans de générosité du bon Français.

Quand la maman de Matéo invite son copain Amadou, elle prépare des ignames et des patates douces. Il n'en avait jamais mangé mais, maintenant, il aime ça, ça lui rappelle son pays où il n'a jamais mis les pieds. Après le repas, Amadou danse devant toute la famille car il a le rythme dans la peau. C'est génétique. Quand les parents de Matéo vont aux sports d'hiver, ils envoient une carte postale à Amadou pour qu'il apprenne ce que c'est que la neige et le ski. Ils sourient en imaginant ses grands yeux étonnés. Un jour, s'il n'est pas en prison, ils l'emmèneront. Le Français, au fond, est un grand partageux.

Quand le papa de Matéo croise la dame qui fait le ménage de son bureau, tôt le matin, il lui dit qu'elle peut retirer son voile, parce que, dans notre civilisation, homme et femme sont égaux. Mais elle n'en fait rien et disparait avec la poubelle : dommage pour elle qu'elle comprenne si mal notre langue.

On voit combien le brave Français sait se montrer ouvert face à ceux qui ne lui ressemblent pas, même s'il regrette que le monde entier ne lui ressemble pas. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des étrangers, qui traitent les Gaulois de sous-chiens alors qu'ils en font tant pour eux. Il y a une étrangère, native d'Aubervilliers, qui montre à tout le monde sa carte d'identité pour prouver qu'elle est aussi Française que les blancs, alors qu'on voit très bien la différence. Faut tout de même pas nous prendre pour des cons! Son aîné ne trouve pas de boulot malgré ses diplômes, mais on sait ce que valent les bachots des ZEP. Ce n'est pas notre faute si ce gamin a été mal orienté : passer un master d'ingénierie quand on a la carrure d’un agent de sécurité du supermarché, c'est faire exprès d'ignorer la réalité. En tous cas, ce n'est pas une raison pour voler la Sécu et les allocations chômage, ni pour égorger des animaux innocents. C'est bien simple, à Pâques, on mangera du saucisson pour ne pas mêler de l'agneau hallal à nos fayots bénis. Si les étrangers continuent comme ça, les braves Français vont finir par devenir racistes, et on ne pourra pas dire que c'est de leur faute.

Commenter cet article