Fureur

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

On tresse encore des lauriers aux défenseurs des droits de l'Homme, on continue à se prosterner sur la tombe des combattants de l'égalité des races, à chanter les louanges des résistants contre la barbarie, on ressasse comme on marmonne à la messe les mots de paix et de respect. Mais tous ces vieilles dentelles jaunies de l'humanisme sont démodées, les saints de l'amitié entre les Hommes ne font plus triper personne. Aujourd'hui, on s'émoustille pour du plus lourd, on s'excite pour du brutal, on connait de fols embrasements vénéneux. Aujourd'hui, la tendance c'est Hitler. Hitler partout, son combat et ses blonds nazis qui claquent des bottes et de l'arme lourde, la nuque rasée et l'oreille rose. Hitler adulé et revendiqué par les uns, Hitler honni et brandi comme un épouvantail par les autres. Qu'importe la chanson pourvu qu'on ait le parfum du fascisme. Pourquoi une telle fascination pour ce syphilitique délirant que des névrosés prirent pour le génie du millénaire? se demandent les incurables nigauds. Pourquoi une telle passion pour ce mauvais peintre et très efficace promoteur de l'extermination industrielle de son prochain? Quel sorte d'attrait le régime de terreur et de mort que les nazis voulurent généraliser à l'Europe, peut-il encore exercer après soixante-dix ans de recherches historiques et les témoignages des rescapés de cette folie meurtrière? Curieux engouement. L'air de notre temps ne sent pas très bon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article