Désorientée

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

Ce n'est pas le moment. Ton corps a grandi, et peut-être va-t-il s'allonger encore de quelques centimètres. Ton corps adolescent n'a pas dit son dernier mot. Toi, tu ne parles pas. Très peu, quand je te demande si... je te demande alors... Tu me regardes avec une gentillesse qui couvre mal cette petite flaque de panique qui grossit au fil des mois, et débordera par tes yeux maquillés de bleu si on ne la tarit pas bien vite. Parce que tu ne sais pas. Comment pourrais-tu savoir? Ton père est un homme digne. Il vient aux réunions dans sa tunique soignée. Il est là pour toi, avec toi. Tu fais un sourire gêné et tu baisses le front quand le français de ton père hésite. Il cherche ses mots et je comprends qu'il t'aime mais que lui non plus ne sait pas. Est-ce que je sais, moi? Pas plus que toi, pas plus que ton père. Comment pourrais-je savoir? Tu as rencontré la conseillère. Elle t'a parlé de ceci, de cela. Mais toi, à quatorze ans, tu n'as jamais vu un métier de près. Tu ne sais pas ce qui pourrait te plaire, tu ne vois pas ce qui pourrait te convenir, tu ne veux pas choisir ta vie maintenant. Tu n'es pas prête. Questions sans réponse. Vide ou tumulte dans ta tête, ton visage ne dit rien de ce qui se passe dans ton coeur. Tu voudrais faire comme les autres, comme ceux qui s'en sortent et s'en sortiront encore. Comme ceux qui comprennent toujours, qui savent faire, même sans effort, toujours. Comme ceux à qui on ne demande pas de choisir. Ils ont le temps pour eux. Toi, tu voudrais bien du temps aussi. Pour grandir un peu plus et enfin savoir. Ce n'est pas le moment, non. Mais il le faut, pourtant. Décider ton orientation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article