Crève, Peter Pan!

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

 

angelotIl nous faudrait garder une âme d'enfant. C'est un des lieux communs des plus ridicules. Son abjecte stupidité n'a d 'égale que l'hypocrisie sans limite avec laquelle chacun se croit en devoir de le prononcer au moins une fois dans sa vie. La persistance d'une telle idiotie, qui avait peut-être sa vérité à l'ère bénie des beaux-arts rupestres et de la course au mammouth, est stupéfiante à notre époque moderne où, de l'enfant, l'adulte pas si bête ne voudrait conserver ni l'âme, ni même le corps (quoique...). Faire marche arrière pour redevenir un moutard ! Non merci ma bonne fée, rangez votre baguette magique, gardez vos prestiges pour de plus favorables métamorphoses.

Quoi ? Récolter l'âme harassée du petit Joseph, qui creuse huit heures par jour à trente mètres de profondeur dans les mines de diamants Tanzaniennes, sans air, ni lumière ? Ou celle, avariée, de Bofa ? En tongs sur la décharge de Stung Mean Chey, elle ramasse des bouts de plastique à revendre, chassant les mouches et mangeant les ordures. Recevoir l'âme jolie de Klara, l'encore fraîche prostituée des trottoirs bien cirés de la ville lumière ? Sans oublier celle de Jabari, photogénique aux yeux immense, qui crève de faim sous le soleil de Somalie ? Les âmes torturées de d'Aymen et Kenza, endormis pour toujours en Syrie ? Celle encore de Bojan, qui s'ennuie ferme derrière les barreaux d'un centre de rétention ? Celle de Moussa, auquel on a coupé les allocations familiales parce que son grand frère sèche les cours ?

Ça, ce sont les enfants des autres ! Et nos chères têtes blondes ? Ces tyrans miniatures mais obèses, qui imposent bruyamment leurs caprices télé-formatés dans les allées bien garnies de nos supermarchés ?

Chopper l'âme de Kevin, dyslexique en rade au dernier rang, orienté très vite et pour son bien, vers la sortie du collège et la voie de garage ? Ou celle de Jean-Grégoire ? Élevé par les domestiques successives, filles au pair aussi quadrilingues qu'éphémères, gavé de jouets coûteux et inutiles pour compenser l'absence des parents surbookés ? L'âme de Clarisse, fleur maquillée des mini-miss à la couronne de guingois, vaut bien celle de Khadija qui transpire sous un hijab très serré. Quant à l'âme de Théo, la bienheureuse n'est plus à prendre depuis qu'elle a rejoint ses copines au vert paradis des gamins suicidés.

N'échangez surtout pas votre vieille âme blindée comme un coffre-fort suisse, racornie par la rancœur et les illusions perdues, contre une tendre et belle âme d'enfant! A combien de mystification, d'outrage et de mensonge vous condamneriez-vous, malheureux ! Si votre bonne fée a la baguette qui démange, demandez-lui plutôt la formule magique des décideurs de ce monde, le don prodigieux qui assure en toutes circonstances le blanchiment intégral de la conscience, ces mots enchantés qui vous permettront d'accomplir des horreurs sans y perdre votre âme.

 

article paru dans Zélium, n°10, juillet-aôut 2012

Commenter cet article

Philippe 05/09/2012 23:31

Oui Juliette. Oui et Non. Les exactions des autres ne justifient pas tous les arrangements. Plutôt mourir debout que vivre couché.
Mais vous avez raison, que de noirceur...