comme un boomerang

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

On peut licencier des ouvriers par SMS, mais pour virer les DRH il faut respecter les bonnes manières.

 

Cher collaborateur, chère collaboratrice,

 

Dans un monde de plus en plus complexe, vous avez mis vos compétences au service de notre entreprise pour défendre sa position de leader dans la guerre économique que se livrent les grands groupes à l’échelle mondiale.

Vous avez su, dans la période d’incertitude que nous connaissons, garantir la survie de notre groupe en organisant le licenciement douloureux mais nécessaire d’un grand nombre de nos collaborateurs incapables de s’adapter aux exigences du nouveau management. Avec une détermination inflexible et un professionnalisme remarquable, vous avez exécuté, à moindre coût, ces sacrifices indispensables qui ont assuré à nos actionnaires un taux de croissance de leurs dividendes leur permettant de considérer l’avenir d’un œil serein malgré une conjoncture des plus instables.

Vous n’ignorez pas que la crise planétaire est permanente. Les bénéfices réalisés par l’entreprise connaissent une croissance insolente, mais les tensions économiques nous obligent, cette année encore, à la mise en place d’un plan de redéploiement du personnel auquel vous allez contribuer.

Grâce à la dynamique de potentialisation des individus dans laquelle nous nous sommes engagés en accord avec à la société hypermoderne qui est la nôtre, nous vous offrons aujourd’hui la chance de pérenniser l’attitude proactive dont vous avez toujours fait preuve. Dans un monde en perpétuelle mutation, les parcours professionnels sont nécessairement discontinus et les responsables les plus performants se doivent d’alimenter en permanence leur portefeuille de compétences, en mettant à profit des périodes de transition telle que celle dans laquelle vous allez à présent vous engager.

Dès demain, vous aurez l’opportunité de mettre en valeur vos qualifications et valider vos acquis en vous lançant de nouveaux défis qui vous fortifieront. Ainsi, c’est par souci de votre avenir professionnel que nous vous prions, en application de l’article L.122-14 du liberticide code du travail, de bien vouloir vous présenter, dès demain à 8 heures précises, dans le bureau du tout nouveau DRH, ce junior que vous avez su parfaitement former, pour votre entretien préalable de licenciement.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, Madame, nos respectueuses salutations.

 

La direction générale

 

Commenter cet article