Cognes, encore...

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

Il faut les voir accourir nuitamment, déferler par troupeaux, avec leurs carapaces sombres, leurs cheveux ras sous l'étroit calot réglementaire et toujours le même vacarme de grosses godasses à clous et d'ordres criés. Il faut les voir cavaler, se précipiter sur la construction légère, se jeter dessus comme des vandales, écraser sous leurs semelles lourdes la sculpture de carton et de bois légers, tout réduire en miette. Il faut les voir, comme si cela ne suffisait pas, frapper ceux qui sont là, défendant leur œuvre à mains nues. Et, fièrement, jubiler.

Jusqu'à quand nous faudra-t-il subir sans mot dire, le côté éternellement imbécile de la force publique?

Commenter cet article