chômeurs surdimensionés

Publié le par juliettekeating.over-blog.com

          chomeur.jpg Juin 2011. Le nombre de demandeurs d'emploi parmi les seniors à augmenté de 2%, soit 544 300 personnes concernées. La faute à leur trop grande performance.

         L'école est finie. Les gamins ne savent plus lire, les lycéens trichent, les étudiants sont incultes et les diplômés incapables. Sur les bancs de l'Université s'endorment mollement des troupeaux d'analphabètes aussi boutonneux qu'ignares, épuisés par des orgies nocturnes de jeux vidéos et de propos ineptes phonétiquement ânonnés sur Fessebouc, qui n'ouvrent un œil glauque qu'aux braillements du mégaphone annonciateur de la grande foire des manifestations estudiantines. Depuis le temps que le niveau baisse, on a crevé le plancher des abysses sans fond de la nullité crasse.

        Heureusement, nos courageuses Entreprises, toujours prêtes à mettre leurs forces vives au service de leurs intérêts et leur savoir-faire au bénéfice du progrès des dividendes et de la création de richesses, sont là pour redresser la barre et accompagner les nouvelles générations, crétinisées par ces pédaguignols gauchisants indécemment payés par nos impôts, sur le chemin glorieux de la performance. Les jeunes, redynamisés, relèvent la tête : peu à peu, de multiples stages enrichissent leur portefeuille de compétences, une multiplicité de contrats courts leur assurent une expérience diversifiée dans de nombreux domaines, l'alternance du bénévolat et du travail gratuit leur permet de développer leur capacité d'adaptation à toute situation professionnelle, la modicité de leur rémunération leur apprend la survie tout nu en milieu hostile plus efficacement qu'un enrôlement chez les scouts. Ainsi, en à peine vingt ans de formation en entreprise et de mains dans le cambouis pour des prunes, le jeune diplômé, plus si jeune que cela, a enfin atteint un niveau de compétence proche de l'excellence.

           Nos dynamiques directions des ressources humaines, toujours très pointues dans la recherche de la parfaite adéquation entre le poste exhibé et le profil de ceux qui le convoitent, ne peuvent que constater cet immense succès patronal : grâce à nos Entreprises, les ex-jeunes nullards sont devenus des quarantenaires performants. Et c'est avec une joie non dénuée d'un certain orgueil, que les DRH refusent à ces salariés surqualifiés les boulots inintéressants, les tâches ingrates, les missions insipides et trop mal payées, qui les plongeraient inéluctablement dans un ennui profond compte tenu de l'admirable supériorité de leur compétences.

      C'est ainsi que la France, honteuse de sa jeunesse imbécile, peut légitimement s'enorgueillir de posséder une solide cohorte de chômeurs senior ultra-compétents, au CV surdimensioné, tellement pros qu'aucun emploi ne peut plus leur convenir. C'est beau la performance!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article